naar top
Menu
Logo Print

La Confédération Construction réagit au reportage Pano sur les fausses faillites

10 conseils concrets pour travailler avec un entrepreneur
magazine

La Confédération Construction condamne les pratiques évoquées dans le reportage Pano sur les acomptes et les faillites frauduleuses dans la construction. L'organisation fournit 10 conseils concrets aux consommateurs travaillant avec un entrepreneur. Un acompte de 20 à 30% est courant, sauf s'il s'agit d'une nouvelle construction ou d'une rénovation importante de plus de 80% du prix d'achat de l'habitation et que la loi Breyne est d'application: un acompte de maximum 5% du prix total peut alors être demandé. La fédération sectorielle conseille de vérifier, via les sites web de l'ONSS et du fisc, si l'entrepreneur n'a pas de dettes sociales et/ou fiscales. Il est également conseillé de vérifier si l'entrepreneur possède les compétences professionnelles requises, tant que cela est encore légalement obligatoire. La Flandre compte, en effet, supprimer ce règlement à partir du 1er janvier 2019 pour 11 métiers de la construction. Jusqu'en septembre 2012, les entrepreneurs pouvaient aussi se faire enregistrer. Le secteur de la construction regrette que cet enregistrement soit supprimé car il est utile pour arrêter les personnes malhonnêtes re-créant fois après fois une nouvelle entreprise pour tromper les clients.
Une vaste campagne de sensibilisation devrait éviter que les constructeurs/rénovateurs se fassent piéger. La Confédération Construction demande également d'évaluer les requêtes de remise de dette sévèrement, afin que ceux qui font faillite ne puissent pas être dispensés si rapidement du paiement des dettes restantes et ne puissent donc pas non plus créer rapidement une nouvelle entreprise.

Salons

CONFEDERATIE BOUW

CONFEDERATIE BOUW

+3225455600
-