naar top
Menu
Logo Print

Bouwunie n'est pas satisfait de la loi sur les revenus complémentaires

Les travailleurs complémentaires font concurrence aux entreprises de construction et aux indépendants
magazine

La ministre des Affaires sociales, Maggie De Block, est toujours très enthousiaste au sujet de la loi sur les revenus complémentaires mais Bouwunie est moins satisfaite. Les chiffres montrent qu'un travailleur complémentaire sur cinq effectue des petits travaux d'entretien et est donc en concurrence avec les entreprises de construction ordinaires et les indépendants.
Bouwunie est convaincu qu'une société ne peut être correcte et saine que si elle crée de la valeur ajoutée, finance la sécurité sociale, fournit du travail et se voit imposer moins d'obstacles et d'obligations. Elle espère donc que les décideurs prendront des mesures concrètes pour réduire les taxes sur les travaux de construction et les obligations administratives.
En l'absence de volonté politique de soustraire les activités de construction à la loi sur les revenus complémentaires (et l'économie collaborative), Bouwunie demande que les professionnels de la construction puissent également bénéficier d'une exonération totale de toute obligation administrative pour leurs petites activités, et d'une exonération fiscale totale sur la première tranche de 6.000 euros de revenu net taxable. Pour pouvoir contester la loi sur les revenus complémentaires, Bouwunie et Unizo saisissent la Cour constitutionnelle. 

BOUWUNIE

BOUWUNIE

+3225881100
+3222530745