naar top
Menu
Logo Print

La Flandre est habitée selon un aménagement très fragmenté

Le premier rapport sur l'aménagement du territoire permet de visualiser l'occupation des terres en Flandre
magazine

Le rapport sur l'aménagement du territoire du ministère de l'Environnement montre que la Flandre est très fragmentée. Nous disposons d'une belle palette de villes et de villages, d'un solide réseau d'infrastructures et d'installations bien développées, mais la Flandre se caractérise principalement par un taux d'occupation du sol élevé. Nous occupons 32,5% du territoire pour vivre, travailler, nous détendre et voyager. 14,2% de la Flandre est pavée, ce qui est beaucoup comparé à la moyenne européenne de 7,2%. Malgré le fait que nous ayons beaucoup d'habitants par rapport à la surface de la Flandre, nous vivons encore à des densités relativement faibles. 25% de la population flamande vit 'en ruban', ce qui représente environ 13.000 km de développement du ruban en Flandre. Par rapport à d'autres pays européens, la Flandre obtient de bons résultats en ce qui concerne la proximité des installations dans les noyaux d'occupation. La distance entre le domicile et le lieu de travail ne semble jouer qu'un rôle limité dans le choix du logement. Les Flamands parcourent chaque année 1.000 km de plus que la moyenne européenne. L'emploi en Flandre est très différencié. 25% de la population travaille dans une zone industrielle, les 75% restants travaillent de manière très dispersée. On parle ici d' 'entrelacement' : différentes fonctions s'entremêlent. La ministre flamande de l'Environnement Joke Schauvliege : "Afin de mener le débat de manière approfondie et de pouvoir étayer la politique, il est important que nous disposions d'analyses et de chiffres fiables, tels que ce rapport sur l'aménagement des espaces. Nous devons mettre un terme à la fragmentation de la Flandre et, dans la mesure du possible, aller un peu plus en limitant la construction en certaines endroits."