naar top
Menu
Logo Print

LES HOMMES POLITIQUES DOIVENT S'OCCUPER DU MARCHE DE LA RENOVATION

Il y a énormément de normes pour le marché de la construction neuve, mais on oublie complètement les habitations existantes"

 

Il est inutile de présenter Durabrik. Cette entreprise de construction a été fondée en 1966 par Jacques Callens et est dirigée depuis '96 par ses enfants, Joost et Claudia. Le CEO, Joost Callens, et son équipe de direction ont clairement tracé la voie de l'entreprise, avec, entre autres, un accent sur la rénovation et les techniques durables. En exerçant son métier, Callens est arrivé à des idées bien spécifiques en matière de leadership. Il les a réunies dans son livre 'De kwetsbare leider', un ouvrage incontournable, lorsqu'on occupe un poste de dirigeant.

Cinquante ans

2016 était une année festive pour Durabrik. En effet, cette entreprise de construction soufflait ses cinquante bougies. “Cela fait quand même beaucoup", commence le CEO, Joost Callens. “Durabrik a été fondé en 1966 par mon père, Jacques. Au début, il construisait des porcheries en éléments préfabriqués. Puis, rapidement, sont venues s'ajouter des maisons préfabriquées. Dans les années 80, il a quitté le préfabriqué et a résolument opté pour le métier de la construction traditionnelle de qualité, si caractéristique de notre pays. Les années 90 ont été marquées par une grosse croissance pour Durabrik. En 1996, ma sœur, Claudia, et moi-même avons repris la direction de l'entreprise. Nous avons continué à jouer l'innovation et développé le concept d'habitations clé-sur-porte. Bref, en cinquante ans, Durabrik est devenu une belle entreprise avec environ 220 travailleurs. Cette croissance a toujours été organique."

Trois marques

Mais Durabrik ne se contente pas de dresser des murs. Il achète aussi des terrains pour y développer des projets. “Aujourd'hui, nous abordons le marché avec trois marques", déclare Joost Callens. “L'appellation Durabrik regroupe tout ce qui concerne la construction neuve. Il peut s'agir aussi bien de maisons que d'appartements. La deuxième entreprise est Victor, qui se charge de toutes les activités de rénovation. Il y a beaucoup d'habitations sur le marché qui ne sont pas adaptées aux normes énergétiques actuelles. Dans le cadre du pacte de rénovation, je prévois donc énormément de travail pour notre secteur. Et la petite dernière de la famille est Ecopuur, une entreprise qui installe des techniques de bâtiment durables. Ecopuur travaille non seulement pour Durabrik et Victor, mais aussi pour d'autres entreprises de construction et d'autres architectes, essentiellement dans une relation business to business."

La normite

Selon Joost Callens, l'un des gros problèmes du secteur en Belgique, ce sont les nombreuses normes et directives qui sont en vigueur plus celles qui ne cessent d'affluer. “En janvier de l'an dernier, on a vu arriver de nouvelles normes de ventilation, de nouvelles normes d'isolation, de nouvelles normes concernant l'écorce du bâtiment, ... On est en train d'expérimenter le 'niveau M', qui évalue l'accessibilité des habitations. Il existe de nouvelles normes de sécurité. Et je peux continuer comme ça longtemps. Certains hommes politiques se laissent influencer par le secteur de l'assurance, d'autres sont approchés par l'industrie du verre. Chaque jour, nous sommes confrontés à des éléments qui compromettent la possibilité de payer nos habitations. Comme nous sommes en contact direct avec le client final, c'est à nous de veiller à ce qu'il soit possible de payer sa maison. L'un des plus gros défis de notre secteur est de convaincre les autorités de rester réalistes. Bien sûr, je suis aussi pour un bon plan climat, mais ce que nous avons actuellement, se concentre trop sur la construction neuve en ne tenant pas compte des habitations existantes." 

“Au total, il reste 4 à 5 millions d'habitations dans notre pays, dont la grosse majorité ne sont pas du tout adaptées aux normes récentes. Si l'on décidait que toutes ces habitations doivent être mises en ordre, cela représenterait un investissement de 40 à 50.000 euros par habitation. En trente ans, cela permettrait au secteur du bâtiment de pomper 200 milliards d'euros. Avouez qu'il s'agit d'un raisonnement simple, mais actuellement, nos dirigeants n'ont pas le courage politique pour s'attaquer au parc de logements existant. Il y a là un énorme défi à relever."

Investir dans les gens

Durabrik a clôturé 2015 avec un chiffre d'affaires de 80 millions d'euros, le meilleur résultat que cette entreprise de construction ait jamais réalisé. “Et ce, sur un marché qui ne s'est pas encore entièrement remis de la crise", ajoute Joost Callens, conscient de l'exploit. “Je pense que nous devons surtout ce bon résultat aux valeurs que nous prônons avec notre entreprise. Lorsque la crise financière a éclaté en 2007, nous avons investi une grosse partie de nos bénéfices dans notre personnel. Nous avons cherché les valeurs sur lesquelles nous voulions que toute notre entreprise repose. C'est peut-être atypique pour notre secteur, où la concurrence est acharnée et où les marges sont constamment sous pression. Mais nous avons quand même choisi cette voie, parce que nous sommes convaincus que ce sont nos travailleurs qui doivent agir sur le terrain."

HR-Ambassadeur Award

“Si tout le monde - surtout la direction - est disposé à se regarder dans le miroir honnêtement, alors, vous pouvez aborder votre équipe depuis une position de vulnérabilité et vous êtes plus compatissant à l'égard de vos collaborateurs. Ceux-ci devraient alors pouvoir se développer, non seulement sur le plan fonctionnel, mais aussi sur le plan personnel. Cela mène à une spirale positive entraînant un groupe de travailleurs impliqués. Et les travailleurs satisfaits donnent des clients satisfaits."

“Etant donné la grande attention que nous accordons à notre politique RH, nous bénéficions d'un grand afflux de candidats. Bien sûr, nous sommes aussi confrontés à plusieurs métiers en pénurie, mais nous en souffrons quand même beaucoup moins qu'il y a quelques années. En octobre 2015, nous avons remporté le HR-Ambassadeur Award lors d'un gala à la Ghelamco Arena de Gand. Toutes ces facettes font en sorte que vous êtes perçu de manière positive par les travailleurs potentiels."

Intérêt pour le développement personnel

“Je veux délibérément consacrer une partie de mon temps au développement personnel. Pour moi-même et pour mes collaborateurs. Mais aussi pour rendre le monde de l'entreprise plus conscient. Dans notre société, il y a une grande sensibilité collective. Tout le monde sent bien que ça ne peut pas continuer comme ça. Nous sommes dans le peloton de tête en ce qui concerne les burn-outs, le stress et le suicide. Nous sommes le pays ayant le plus faible nombre de collaborateurs engagés. C'est pourquoi, chez Durabrik, nous travaillons beaucoup plus avec des équipes qui se gèrent toutes seules et qui ont leur propre responsabilité. C'est beaucoup plus agréable, aussi bien pour eux que pour moi."

LES FONDEMENTS D'UN BON LEADERSHIP
Dans son livre, Joost Callens définit six fondements propres à un bon leadership:
• Il faut laisser de la marge pour la croissance, sur la base de la connaissance et de la conscience de soi ainsi que de l'humanité.
• Il faut servir et partager plutôt que régner et centraliser.
• L'authenticité dans les mots et dans les actes.
• Il faut chérir son objectif et les gens qui l'entourent, en étant attentif aux besoins de chacun.
• Il faut développer votre sagesse grâce à une écoute attentive et à une bonne énergie. D'abord, la connexion avec votre équipe.
• Enfin, il est crucial de positiver.